Neve Tzedek : une oasis de charme au cœur de Tel Aviv

with Aucun commentaire

C’est le plus vieux quartier juif. Il a été créé au 19ème siècle (1886), bien avant le quartier Ahuzat Baït (1909), qui dans le récit de la fondation de la ville, est le premier quartier hébraïque de l’ère moderne.

Les points d'intérêts à voir dans le quartier

HaTachana (l'ancienne gare ferroviaire)

L'ancienne gare ferroviaire qui reliait autrefois Jaffa à Jérusalem a fait l'objet d'une profonde réhabilitation au début des années 2000 et vaut la peine d'y passer surtout le jeudi ou le vendredi/samedi (marché bio).

Lisez notre article sur HaTachana

La gare routière

La gare routière est impressionnante par sa grandeur et surtout par sa laideur.  Le bâtiment de 7 étages (dont 2 totalement souterrains) et de plus de 240.000 m2  (dont une grande partie n'a jamais été utilisée) était censé accueillir 1.500 magasins et plus de 1 million de voyageurs (alors que la population israélienne en 1960 ne dépassait pas 3 millions d'individus, cherchez l'erreur ! Cette gare représente l'esprit des années 60 (tout en béton) et sa construction n'en finit pas de diviser les Israéliens. Rien que sa construction a pris plus de 27 ans et elle n'est entrée en service qu'en 1993 après 26 ans de déboires financiers et opérationnels.

C'est très probablement la seule gare routière au monde qui possède un énorme abri anti-bombe nucléaire, une salle de cinéma à six écrans entièrement construite mais jamais utilisée et un tunnel de bus qui est devenu une grotte de chauves-souris et a été déclaré réserve naturelle. On peut la visiter mais il vaut mieux le faire avec un guide car si vous vous perdez dans le bâtiment c'est foutu.

A noter toutefois au cinquième étage, Yung Yiddish a établi une bibliothèque yiddish avec plus de 40 000 livres et une programmation hebdomadaire.

La pépite (celle qui ne se trouve dans aucun autre guide touristique)

Après avoir vu l'ancienne gare routière, poussez jusque la rue piétonne Neve Sha'anan.("Oasis tranquille"). C'est un quartier qui a été, établi par 400 Juifs qui ont quitté Jaffa en 1922 pour fonder une communauté agricole-urbaine, avec des orangeraies parfumées et de petites les industries. Tout mignon donc. sauf que la construction de la gare routière (d'abord l'ancienne en 1941 puis la nouvelle 100 m plus loin en 1960) a fait péricliter le quartier  qui est devenu malfamé.

C'est ici que vivent désormais les demandeurs d'asile et les travailleurs étrangers sans papiers, ceux que l'on appelle les invisibles de Tel-Aviv. La rue ne se trouve bien évidemment dans aucun guide touristique et c'est normal car elle n'a pas bonne réputation. On peut cependant y trouver une cuisine ethnique authentique du monde entier ainsi que des épiceries exotiques   Mais si vous voulez comprendre Tel-Aviv, il faut aussi pouvoir aborder ses côtés sombres.

La balade

Nous vous proposons une balade qui passe parmi les principaux points d'intérêt du quartier. Le parcours commence au Dan Panorama pour passer dans quelques ruelles typiques, le Centre de danse Batsheva, le musée Gutman, l'ancienne gare ferroviaire et se termine par l'ancienne gare routière.

https://goo.gl/maps/vNVarwwJMMTrXsR9A